La plante BRUNS du mois – Septembre

Franklinia alatamaha – Arbre de Franklin

Une espèce rare à l’histoire captivante

Les origines de l’arbre de Franklin sont liées à une histoire presque incroyable. En 1765, le chercheur John Bartram et son fils William effectuent un voyage de prospection botanique sur les berges de la rivière Alatamaha en Géorgie, dans le sud des États-Unis. Ils découvrent alors un très bel arbuste à floraison auquel John Bartram donne le nom de Franklinia alatamaha en l’honneur de son ami Benjamin Franklin et de l’endroit de sa découverte, au bord de la rivière Alatamaha En 1773, William Bartram retourne sur les rives de l’Altamaha afin d’y collecter des semences pour le jardin de son père à Philadelphie.

C’est en 1803 que l’arbre de Franklin sera aperçu pour la dernière fois dans son environnement naturel. On ne le retrouvera par la suite plus jamais à l’état sauvage, ce qui fait qu’il est considéré aujourd’hui comme une espèce éteinte. On possédait encore par chance les semences collectées en 1773. Au cours des décennies suivantes, des semences et jeunes plants provenant du jardin de Bartram seront cédés à d’autres jardins botaniques ainsi qu’à des collections d’arbustes et des pépinières. Les descendants de tous les arbres de Franklin disponibles à l’heure actuelle dans le monde sont par conséquent issus de ces collections originelles. Les pépinières Bruns ont elles aussi la chance de pouvoir proposer l’arbre de Franklin sous forme de plante en pot.

L’arbre de Franklin, qui pousse sous forme de buisson ou de petit arbre, atteint une taille de 4 à 10 m. Il possède un feuillage caduc à la surface luisante et une base à forte pilosité. On admire notamment chez lui les magnifiques fleurs blanches odorantes en coupe évasée, aux étamines d’un jaune éclatant. Sa floraison tardive, en septembre-octobre, rend cette plante ligneuse particulièrement précieuse. De plus, l’arbre de Franklin se pare à l’automne d’un feuillage coloré orange, écarlate et bordeaux formant un contraste remarquable avec la teinte claire de ses fleurs.

Du point de vue de la botanique, Franklinia appartient à la famille des Théacées, qui est très proche du genre Stewartia. Il affectionne les endroits ensoleillés et les sols uniformément humides, légèrement acides et riches en humus. Les jeunes plantes étant assez sensibles au gel, il est conseillé de les protéger autant que possible du vent. Il est en outre recommandé de les recouvrir durant les premiers hivers de feuillage et de branchages d’épicéa. La résistance au gel des sujets plus âgés se situe entre -15 et -20 °C.

Avec son élégante floraison et ses somptueuses couleurs automnales, l’arbre de Franklin est un véritable joyau dans tous les jardins. Du fait qu’il supporte la chaleur sans aucun problème, on peut également l’élever sous forme de plante en pot sur des terrasses orientées au sud. Il devra toutefois passer l’hiver au frais par des températures comprises entre 0 et 10 °C. Cultivé en pot, il supporte aussi des températures légèrement négatives.