La plante du mois de Janvier 2017

Winter Wonderland – quand la glace nous révèle toute ses merveilles

Les végétaux sculptés en hiver, un univers passionnant et sans cesse différent

Winter Wonderland est à l’origine une chanson américaine fréquemment chantée en période de Noël. La musique en a été composée par Felix Bernard (1897–1944) et les paroles sont l’œuvre de Richard B. Smith (1901–1935). Elle fut notamment interprétée par Perry Como et Frank Sinatra. Walking in a Winter Wonderland. Une promenade hivernale dans la neige nous offre toujours de multiples occasions d’admirer la Nature, de laisser notre esprit vagabonder et même parfois, comme il est dit dans la chanson, de construire à l’improviste un bonhomme de neige.

L’hiver, le jardin change lui aussi de visage. L’exubérance estivale, cette symphonie de couleurs offerte par les fleurs, s’en sont allées, et le feuillage automnal, si bigarré, s’est détaché des arbres. Désormais, la scène appartient à des formes demeurées discrètes jusque-là puisque la saison froide signe le grand retour des haies composées et des topiaires. Au jardin, troncs menus et graciles, bordures d’allées et haies à feuilles persistantes donnent maintenant le ton.

Au fil des variations de température, les bonsaïs et autres formes de végétaux sculptés présentent des aspects étonnants et sans cesse différents. La gelée blanche matinale invente de somptueuses figures quasi arachnéennes, tandis que des cristaux de glace aux formes étranges scintillent dans le soleil hivernal. De brefs instants durant, des gouttes d’eau gelées réfractent en contre-jour les rayons du soleil. En symbiose avec les plantes, le givre peint de merveilleuses images où affleure le romantisme de cette éternelle certitude : la finitude de toute chose au sein de la Nature. Les fruits persistants tels que les pommes d’ornement ou les baies de houx, mais aussi les feuilles sèches ou les pétales d’hydrangeas (hortensias) demeurés sur la fleur dessinent d’autres structures. L’écorce exfoliante d’Acer griseum, d’Heptacodium miconioides ou encore celle d’Euonymus alatus offre en hiver un aspect à la fois singulier et décoratif. Certaines variétés d’ormes comme Ulmus hollandica « Jacqueline Hillier » ou Ulmus parviflora « Seiju » nous enchantent par l’étrangeté pittoresque de leur port, rendue encore plus insolite par les sculptures de glace. Le voyage sensoriel se poursuit avec les formes bonsaïs de conifères persistants tels que Pinus contorta et leur senteur épicée d’aiguilles de sapin.

Les topiaires offrent de multiples options dans le domaine de l’aménagement, que ce soit en solitaires à des emplacements privilégiés ou comme diviseurs d’espace dans les jardins formels. Les sculptures modernes permettent en outre d’y ajouter des touches originales et d’offrir au regard des centres d’intérêt variés. Les œuvres d’art soulignent le caractère propre de chaque jardin en y créant une ambiance distinctive.