La plante du mois de Juillet 2016

SINOCALYCANTHUS raulstonii « Hartlage Wine », SINOCALYCANTHUS raulstonii « Venus »

(= Calycanthus floridus x Sinocalycanthus chinesis)

L’arbre aux anémones: Des nouveautés spectaculaires alliant rareté et fort potentiel.

Avec une largeur de 7 à 10 cm, les fleurs de ces intéressantes nouveautés ne risquent guère de passer inaperçues. Les deux hybrides, qui ont vu le jour à partir de 1991 au JC Raulston Arboretum de la NC State University à Raleigh, en Caroline du Nord, sont issus d’un croisement d’espèces entre Calycanthus floridus, l’arbre aux anémones, et Sinocalycanthus chinensis, le calycanthe de Chine. Cette espèce a été baptisée raulstonii en l’honneur de JC Raulston, le directeur du NCSU Arboretum.

Richard Hartlage, le collaborateur du NCSU Arboretum qui a réalisé les croisements, a parrainé lui-même le baptême de la variété Sinocalycanthus raulstonii « Hartlage Wine », une variété à la floraison pourpre. Sinocalycanthus raulstonii « Venus » porte pour sa part des fleurs allant du blanc au blanc crème avec un cœur d’un discret rouge bordeaux.

Les deux espèces nous enchantent notamment par leurs fleurs proches de celles du magnolia étoilé, qui sont aussi beaucoup plus grandes que les variétés parentes des deux espèces. Leurs fleurs peuvent également être coupées et présentées en vase.

Les grandes feuilles d’un vert sombre luisant de ces deux nouvelles variétés rappellent fortement le parent mâle Calycanthus floridus. Ces feuilles diffusent une agréable senteur aromatique. Leur coloration automnale se traduit par un feuillage aux nuances jaunes d’or.

Il s’agit-là d’excellents arbustes de jardin qui refleurissent sans cesse après leur période principale de floraison, en juin et juillet. À l’instar de leurs cousins, ils affectionnent la mi-ombre dispensée par les arbres ou les bâtiments et atteignent environ 2 à 3 mètres de haut pour une largeur généralement équivalente. Leur croissance, verticale et en largeur, présente une ramification légèrement pendante. Peu exigeantes en matière de soins, les deux variétés privilégient à la fois les sols peu secs, nourrissants, de faiblement alcalins à acides et riches en humus. Leurs racines sont charnues et aplaties, leurs pousses étant parsemées par la suite de multiples lenticelles blanches.

Ces hybrides en provenance des États-Unis, qui ont encore à l’heure actuelle valeur de rareté, sont appelées à être utilisées de plus en plus, notamment dans le domaine de la l’aménagement paysager. Il est recommandé de munir les jeunes plantes d’une protection légère durant l’hiver.