La plante du mois de Novembre 2016

Le jardin urbain – Les graminées dans la ville

Les graminées sont encore des éléments essentiels dans l'aménagement des jardins, elles apportent légèreté et sérénité dans chaque jardin ou dans le paysage. Grâce à la grande diversité de leurs ports et à la structure filigrane de leurs feuillages, les graminées permettent véritablement d'arrondir les angles en procurant douceur et harmonie aux massifs de vivaces ou bien à des zones entières du jardin.

Les graminées deviennent également de plus en plus importantes dans le domaine de la plantation de larges surfaces. Les graminées apportent de la spontanéité et donnent un aspect naturel aux jardins. Elles n'ont, par ailleurs, pas nécessairement besoin de taille. Le déclin des plantes sert également d'élément structurel pour Piet Oudolf, paysagiste réputé pour ses plans très naturels. Il aime utiliser les hautes graminées comme les canches cespiteuses, les molinia et les sesléria. On retrouve sa touche dans les pôles d'attractions touristiques comme le Highline Park, une ligne ferroviaire aérienne désaffectée à New York. Il a importé en Europe de nombreuses plantes de la prairie nord-américaine. Certaines graminées restent toujours belles en automne et en hiver automne et hiver: le panic érigé (Panicum virgatum), originaire de la prairie américaine, les canches cespiteuses (Deschampsia cespitosa), comme par exemple les variétés de la Deschampsia "Goldschleier" ou "Goldtau" qui prennent une teinte jaune d'or en automne, les Molinia et les Pennisetum avec leurs inflorescences en forme de brosse. Oudolf s'intéresse aussi principalement au fonctionnement du jardin en tant qu'écosystème et comment imiter les associations végétales naturelles et l'esthétique de la nature. La couleur étant pour lui ici secondaire. Les jardins de Piet Oudlof sont empreints d'un sentiment profond de nature, ils ont l'air sauvages et "ébouriffés", romantiques et mélancoliques à la fois, et en hiver, lorsqu'ils sont recouverts de givre, ils sont un véritable enchantement. Tout comme son modèle Karl Foerster, Ernst Pagels (9 octobre 1913 à Stockeldorf; † 16 janvier 2007 à Leer, Frise Orientale) cultivait des vivaces et surtout des graminées. Le point culminant de son travail de cultivateur a été atteint dans les années 1980 avec sa collection de roseaux de Chine. Il a été le premier à faire fleurir le roseau de Chine `Gracilimus´ (Miscanthus sinensis `Gracilimus´) en serre. Dans les années qui ont suivi, il a développé plus de 50 variétés de Miscanthus sinensis. Une large gamme de grandes graminées a pu être ainsi développée, elle a donné un nouvel élan et de nouvelles inspirations au „Ornamental Grass Gardening“ dans l'architecture paysagère, et ce, principalement en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Les sélections de Pagels ont largement conservé leur caractère sauvage tout en améliorant leurs propriétés pour le jardin. Dans le cadre de la série "Cultivateurs de la région" dans le Parc des Jardins de Bad Zwischenahn – Rostrup, un jardin thématique spécial a été dédié à Ernst Pagels. Il a été conçu par Anke Mattern, paysagiste de renommée internationale et collaboratrice de longue date.

Des créateurs modernes de jardins ont repris et poursuivi ces approches et ces visions. Aménager un jardin de telle sorte qu'il réussisse à convaincre 12 mois durant par sa beauté et son ambiance, telle est la principale approche paysagère de Peter Jankes (Hilden, Allemagne). La cohérence dont Peter Jankes fait preuve en respectant les exigences particulières des vivaces, les graminées, les arbres et arbustes en terme d'emplacement lui a permis de créer des jardins durables et époustouflants, même pour des situations extrêmes.