Plante du mois de septembre 2017

Été à son apogée – Vivaces en plein épanouissement

Une belle journée en fin de saison est tout simplement impensable sans elles : grâce à leur luxuriante floraison dans une large palette de couleurs, les vivaces d’exception métamorphosent chaque jardin en un véritable océan de fleurs. Que ce soit la rudbeckie lumineuse (Rudbeckia fulgida), le phlox paniculé (Phlox paniculata), les astilbes (Astilbe taquetii) ou l'échinacée pourpre (Echinacea purpurea), elles font vraiment honneur à leur nom. Elles ont besoin d'un sol nu, riche en nutriments pour pouvoir pleinement s'épanouir et se plaisent tout particulièrement au soleil. Des couleurs vives, des dimensions imposantes et une longue floraison, voici seulement quelques-unes des caractéristiques essentielles de cette famille de plantes. En combinant habilement par exemple des hortensias blancs (de la variété Hydrangea paniculata), des hostas et des graminées filigranes au moment de la planification de votre jardin, ces plantes permettent de créer un tableau captivant et tout en surprise.

Par ailleurs : L'échinacée pourpre est considérée comme une plante médicinale de grand intérêt en raison de ses éléments anti-inflammatoires. Originaire d’Amérique du Nord, la première représentation de l’Echinacea purpurea a été réalisée par Robert Morison, professeur de botanique à Oxford. Le nom qu'il lui avait donné était quelque peu compliqué : "Dracunculus Virginianus latifolius petalis florum longissimis purpurascentibus“. Le nom de la variété Echinacea, quant à lui, a été publié pour la toute première fois en 1753 par Carl von Linné dans son Species Plantarum. C'est seulement en 1794 qu'elle fut baptisée "Echinacea purpurea" – en français "échinacée pourpre" – par le pharmacien et chimiste allemand Conrad Moench, le nom Echinacea étant dérivé du mot grec "echinos" (hérisson).

Ayant longtemps fait ses preuves parmi les peuples indigènes dans de nombreux États d'Amérique du Nord, l'Echinacea était le remède par excellence de leur médecine traditionnelle et les Indiens s'en servaient pour lutter contre presque toutes les maladies. À la fin du 19e siècle, les colons blancs découvrirent enfin le pouvoir curatif de la plante. Ses principes actifs sont aujourd’hui utilisés dans le monde entier dans l’élaboration de différents médicaments pour traiter les infections urinaires ou les infections des voies respiratoires ainsi que pour renforcer le système immunitaire.

Les vivaces d'exception permettent d'apporter une touche unique à de nombreux jardins, qu'elles soient installées dans un massif, sous un bosquet ou bien encore en pot. Les vivaces solitaires ou les vivaces d'exception déterminent la structure principale du massif, elles sont le fil conducteur du jardin et en reflètent le concept.

Ces plantes nous enchantent non seulement dans le jardin, mais comme la plupart se tiennent très bien en vase, elles sont du plus bel effet dans d'opulents bouquets de fleurs de fin d'été.